mercredi 21 octobre 2015

J-194 : Et si l'abus des réseaux sociaux tuait la motivation...

Je suis de retour. Sachant que je ne suis jamais partie c'est un peu bizarre d'écrire ça... Mais après avoir écrit dans tous les sens pendant un bon mois, il est temps que je revienne à mes débuts, l'analyse. 


Partons d'un constat

J'ai mangé et bu n'importe quoi pendant tout ce temps. J'ai exploité 50 pistes en même temps. Et je crois bien que j'ai grillé les étapes. J'avais un début de prise de conscience alimentaire, j'allais dans la bonne direction et d'un coup BOUM. (non, je ne suis pas tombée par terre) D'un coup j'ai voulu tout essayer en même temps et ça a eu un effet inverse. J'ai repris du poids et j'ai failli tout envoyer valser. (adepte du rage quit* inside)

"La seule chose qui se tient entre toi et tes objectifs c'est les excuses stupides que tu n'arrêtes pas de te trouver"

Comment est-ce que ça a pu arriver ?

J'aimerais tout mettre sur le dos des hormones, mais même si elles ont probablement joué un rôle, elles ne peuvent pas être les seules responsables. Pas aussi longtemps. Et ça n'est certainement pas une bonne excuse.
C'est peut-être une histoire de variabilité. En septembre, z'Homme a recommencé à bosser. J'ai donc dû me débrouiller avec la cuisine. Quand on connait mes difficultés à préparer un plat mangeable, on imagine assez ce qu'est devenue mon alimentation... Un grand n'importe quoi. Je grignottais 3 biscottes le midi et attendait le soir que z'Homme ait la méga faim au ventre pour lui inspirer des idées néfastes (mmmh Kebab !) - et vu ce que j'avalais le midi, je vous jure que j'avais faim moi aussi.
C'est à ce moment que ma perte de poids à commencer à sérieusement ralentir. Voire à s'arrêter.

"Pourquoi tu ne gardes pas ton calme ?!"
Alors j'ai paniqué. Et quand je panique, je me mets en pause. Et je n'ai pas calculé que ça serait une machine difficile à relancer.

Et quand j'ai voulu relancer.. J'ai relancé dans tous les sens parce que j'en étais arrivé au stade 2 de la panique ("oh mon dieu il faut que je me bouge").
Et vient enfin le temps de justifier le titre : j'ai cherché des solutions dans les réseaux sociaux. "Comment font les autres?" "Est ce que c'est normal d'avoir des coups de mous ?" "Pourquoi moi je ne perds pas 10kilos par mois ?" etc.etc. Et dans cet état de panique général qu'était le mien, j'ai pris les images/textes publiés comme "la réalité". J'ai vu des photos de salade et je me suis dit "il faut que je mange uniquement de la salade", et comme je savais que je n'y arriverai pas, je n'ai même pas essayé et j'ai fait tout l'inverse. J'ai vu des gens qui font du sport 7jours/7. Et comme je savais que je n'y arriverai pas, j'ai laissé tomber. J'ai vu des posts qui disaient qu'il était normal de prendre des pauses, et comme je savais que j'y arriverais, je l'ai fait à fond et j'ai pris une pause d'un peu plus d'un mois.
Et dans cet état de panique qu'était le mien, je ne me suis pas rendue compte qu'il était possible de montrer tout ce qu'on voulait sur les réseaux sociaux, et qu'ils étaient loin de refléter la réalité. Prenons la fille qui poste des photos de salade (je dis "la fille" mais je ne pense à personne en particulier), peut-être qu'elle mange autre chose après ou avant cette salade. Peut-être qu'elle s'enfile un énorme hamburger 1 fois par semaine. Peut-être qu'elle grignotte. Peut-être qu'elle mange effectivement de la salade tous les jours, et peut-être que c'est la raison pour laquelle elle perd 10 kilos par mois. Mais peut-être que dans 3 mois elle va laisser tomber. Et peut-être pas. (et je ne lui souhaite pas)

Dans tous les cas cette fille n'est pas moi, alors pourquoi est-ce que je me compare ? Pourquoi j'ai honte de ne réussir à perdre que 3 kilos par mois** ? (au point d'arrêter d'en perdre, c'est quand même fort)


"Pense différemment et tu changeras ton monde"

Alors, qu'est ce qu'on fait ?

Et là, je vais m'adresser à moi-même parce que ça me fera du bien :
Ma fille, tu n'as pas à te comparer aux autres. Bouge ton fessial comme une grande et arrête d'attendre que tout te tombe dans les bras. Trouve ce qui est bon pour toi et n'ai pas peur d'aller à ton rythme - même si c'est un rythme d'escargot asthmatique. Utilise les réseaux sociaux pour le feedback social qu'ils peuvent t'apporter et non pour te sentir nulle.
Ensuite, arrête de dépenser ton argent dans de la nourriture. Cet argent, tu ne l'as pas de toute façon. Investit dans les soupes, c'est la saison.
Trouve toi un rythme. Arrête d'attendre. Avance et modifie au fur et à mesure.
Reprend les changements du début, et une fois que ça sera remis en place, tu pourras t'inquiéter de voir le poids descendre sur ta balance. (Je me laisse jusque début novembre).



Jour 171 : Tu devrais aussi essayer de faire comme Miss Végé et prévoir tes menus. J'dis ça...

        



* rage quit : terme utilisé pour les jeux vidéos en ligne où le joueur part en plein milieu de la partie probablement parce qu'il en a marre de perdre, ou que son équipe est mauvaise, ou que lui-même n'est pas très doué (mais ça, personne ne l'avoue).
** Je voudrais aborder le fait que nous, Français, adulons uniquement les gens qui réussissent, mais j'ai déjà rédigé un pavé donc ça sera pour une prochaine fois...
Réactions :

8 commentaires:

  1. C'est pas la soupe l'avenir, c'est faire de la cuisine un endroit agréable où l'on peut faire des mets équilibrés, et aimer ça. Keep going !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Malheureusement, mes deux mains gauches me permettent seulement de réussir les recettes simples pour l'instant... (et encore.) Mais j'y travaille (plus ou moins) activement ! Merci pour les encouragements =)

      Supprimer
    2. Il vaut mieux "deux mains gauches" qui essayent des recettes simples, que deux mains droites qui n'essayent rien du tout ! ;)
      C'est en explorant tes envies, tes préférences et les petites habitudes qui te font plaisir que tu vas apprendre à te connaitre et réussir à changer !
      keep going !

      Supprimer
    3. Mais elle était super bonne ma soupe ! Ahah je comprends pas bien comment la phrase avec "soupe" a réussi à créer cette orientation commenteuriale parce que c'était pas trop le thème de l'article... Mais c'est assez drôle alors c'est pas très grave :D
      Dans tous les cas j'ai arrêté les biscottes le midi ! Et je continue ^^ Aucun risque d'arrêt sinon j'aurais déjà clôturé mon blog ^^
      Merci à vous pour les commentaires ! =)

      Supprimer
  2. Arrêtons de se comparer ! C'est la base, effectivement !
    Si tu veux de l'aide pour des idées de recettes, fais-moi signe. Promis, elles sont super simples ! Et crois-moi, je partais de loin en cuisine (ou comment avoir failli mettre le feu à la cuisine en voulant faire cuire des pâtes, oui oui !)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Classe ! J'ai failli aussi cela dit... J'ai tendance à oublier les aliments qui sont dans le four ... x)
      J'ai déjà zieuté tes recettes, j'ai les frites de patate douce qui m'ont fait de l'oeil ! ;)

      Supprimer
  3. Ah ah moi je suis sur quelle est super bonne ta "soupe" ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais arrêteeeez euuuh avec ma soupe T.T (Merci, ça fait du bien de rigoler de bon matin !)

      Supprimer

Merci d'être passé me faire un petit coucou !