lundi 11 janvier 2016

Guess who's back ...

Y a quelqu'un ? Oui ?! Et vous vous souvenez de moi ? 

...
Bon. Parfait. Alors, enzymes, il est temps de rattraper le temps perdu, de me remettre à tenir ce blog et de vous raconter le désastre adipeux que furent mes fêtes de fin d'année.



Imaginez...

Une semaine remplie de repas trop gras. Mon foie en complète dépéritude (et pourquoi pas ? Je n'ai plus le droit d'inventer des mots ?). L'accumulation de gras dans le ventre à base de foie gras, rillettes, fromages, saumon farci, raclette (oui, je sais que c'est du fromage) et autres mets de choix.
Ajoutez à ça un déménagement, une bonne dose de stress et l'impossibilité de me peser.

Non. Je ne cherche pas d'excuses. Oui, j'ai repris du poids...

Et si je voyais les choses du bon côté ?
Parce que prendre du poids pendant les fêtes ça n'a jamais été la fin du monde finalement.

Listons :
1. Je suis de retour (pour vous jouer un mauvais tour) dans mon Nord natal. Il pleut, mais je me sens chez moi.
2. Je ne peux plus me peser. Fini la paranoïa du pèse personne ! (Je vous parle de mes objectifs de 2016 dans le paragraphe qui suit.)
3. Je ne suis plus constipée. (Pardon. Mais pour moi c'est un soulagement)
4. C'est les soldes.

Mouais. La vie c'est pas si mal en fait.

J'ai quand même quelques mesures à prendre pour enfin en finir avec mon surplus graisseux.

(Remarquez qu'à 25 ans, on n'est plus à une semaine/mois près pour perdre les kilos en trop)

Listons bis :

  • Ne pas manger si je n'ai pas faim (et ça semble facile ...)
  • Ne pas me jeter sur la nourriture quand j'ai faim.
  • Me mesurer le bidou et la taille pour attester de mes progrès. C'est officiel. La balance, j'arrête! Peut être pas définitivement. Mais je ne veux plus avoir à stresser pour un chiffre alors que ce qui m'intéresse c'est ce à quoi je ressemble. (Vous voyez de quoi je veux parler ? Mesurer notre apparence physique avec un chiffre c'est complètement ridicule non?)
  • Faire des supers graphiques avec des mesures de ventre et de taille qui descendent. (On verra les cuisses plus tard)

Il va aussi falloir que je reprenne une routine sportive mais je ne suis pas encore décidée sur la question. (Faut dire qu'il est compliqué de trouver un pantalon de course chaud et confortable avec l'expansion popotale que je me paye)


Et sur le plan personnel ?

Boaf. J'ai été plus en forme. 2016 commencer avec l'accumulation de petites contrariétés. (Je suis même au chômage. Fichtre) C'est pas franchement agréable, mais je ne suis pas pessimiste. Tout ira bien, je règle un soucis à la fois.

Bisous les enzymes. A bientôt.

Jour je ne sais plus combien : il est temps de faire évoluer le blog et de reprendre les choses en main.

         

Réactions :

2 commentaires:

  1. Contente de ton retour, moi j'aime beaucoup te lire !
    Tu sais, c'est vrai que ça a l'air simple de manger seulement quand on a faim et d'arrêter quand on est rassasiée, ma fille de 16 mois le fait sans pb, moi, c'est plus compliqué, parce que depuis mon enfance, on m'a appris de finir mon assiette pour éviter le gaspillage alors que je n'avais plus faim (aujourd'hui, j'ai vraiment du mal à laisser quelque chose dans mon assiette) ou bien à ne pas manger de collation à 18h parce qu'on allait mangeait dans une heure alors que j'avais faim. Du coup, je mangeais deux fois plus à l'heure du repas.
    Tout ça pour dire que réapprendre à écouter sa faim et sa satiété peut être très long, donne-toi du temps :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ne t'inquiètes pas, je ne grille pas les étapes. Je pense que je vais dans la bonne direction (comme toi, je suis maintenant capable de me rendre compte que ça n'est pas normal de finir son assiette quand on n'a plus faim. Et pour moi c'est un progrès !)
      Merci pour ton soutien. Ca prendra le temps que ça faudra mais je finirai par y arriver. Tant que je progresse, pour l'instant ça me satisfait !
      Alalala les comportements alimentaires... Allez ! On va y arriver ! ^^

      Supprimer

Merci d'être passé me faire un petit coucou !