lundi 25 janvier 2016

Ca se discute n°3 : Et si on arrêtait d'utiliser un français approximatif ?

Ou : pourquoi on ne devrait pas dire "je veux perdre du poids".


Point trop d'introduction, les titre et sous-titre me semblent suffisamment clairs. Après des hauts et des bas niveau motivation ses dernières semaines, aujourd'hui j'ai à nouveau envie d'écrire un article argumentatif. 

(Je me suis aussi crée un outil pour m'aider à visualiser mon objectif, mais on en parlera plus tard).

Argumentons donc sur le fait que rien ne me paraît juste dans la phrase "je veux perdre du poids" (qu'elle qu'en soit la raison d'ailleurs). Et j'irais même plus loin en supposant qu'elle incite à faire des mauvais choix/rendre psycho-paranoïaque (oui, j'invente des diagnostiques)/ ne pas permettre d'arriver à son objectif à long terme.

  • Problème numéro 1 : "Perdre du poids"

Non. Vous ne voulez pas vraiment le perdre ce poids. Pourquoi ? Pour la très bonne raison que quelque chose de perdu, on cherche à le retrouver.
Je vais plus loin, accrochez-vous à vos slips.
Parce qu'utiliser un mot plutôt qu'un autre ça semble anodin, mais qu'en fait ça ne l'est pas. Le langage façonne notre pensée (et inversement). Quand on dit "'perdre du poids", on se laisse l'opportunité de le reprendre. (Et éventuellement le reperdre plus tard. Mais surtout, de le reprendre). "Perdre" du poids c'est aussi se laisser la possibilité de ne jamais y arriver. Et puis ça sous entend un peu aussi qu'on n'a pas tellement envie d'y arriver. (Personnellement, je n'aime pas perdre des effets personnels...)
Allons encore plus loin.
Si vous avez "perdu" du poids, durablement, sans jamais le reprendre, il y a de fortes chances qu'en pensant "j'ai perdu du poids" vous vous voyiez toujours comme un ancien obèse : dans la peur constante de redevenir "comme avant". Et c'est peut être simplement cette utilisation erronée du français qui ne vous aide pas à évoluer.


  • Problème numéro 2 :  "Perdre du poids"

Dire "perdre du poids", c'est donc peut être prendre le risque de devenir accro aux chiffres/au pèse-personne/aux moindres 100g de plus ou de moins qui vont s'afficher. Quand on veut perdre du poids, on fait attention à ce poids justement. Parfois à notre IMC.
Mais à quel moment est ce que le métabolisme/masse musculaire/autre donnée importante est pris en compte dans l'équation ?

Admettons. Vous êtes un(e) athlète de haut niveau. Vous avez plus de muscles que de paires de chaussures (impressionnant, je sais) et moins de masse graisseuse que le nombre de doigts d'une main.
On a vu pire comme situation corporelle. Mais pensez-vous vraiment que le chiffre sur la balance est important ?
Avec ce volume de muscle, il y a fort à parier que vous avez un IMC trop élevé pour votre taille. Alors à moins de pratiquer un sport de combat, votre poids vous vous en tamponnez un peu. (enfin j'espère, parce que c'était un argument clé de mon discours).


Pour nous, obèses, le problème n'est pas le poids, mais le gras. C'est lui qui est responsable des problèmes de santé, de nos difficultés de mouvement, des bourrelets plus ou moins disgracieux. Et monter sur la balance ne permet pas de mesurer efficacement la source du problème. (sauf si vous avez investi dans du matériel perfectionné. Et si vous êtes dans ce cas vous êtes en train de vous dire que vous lisez cet article pour rien. Mes excuses.)








Cet article prenant déjà des allures de pavé, je vais m'arrêter là et vous laisser l'opportunité de réfléchir et de compléter mon argumentation. Si vous n'êtes absolument pas convaincus, prenez quand même 5min pour penser au sens de "je veux". Puis remplacez le par "je vais" dans la phrase "je veux perdre du poids".

Si vous êtes convaincus, établissons entre nous le code suivant : au lieu de dire "je veux perdre du poids", utilisons plutôt à partir d'aujourd'hui "Je vais exterminer le gras qui est en trop".

A bientôt enzymes. J'espère que vous n'avez pas la migraine.

            


PS : Il me semble que quand on veut exterminer du gras, le meilleur moyen de mesure est de suivre ses mensurations. L'objectif est de rentrer dans le 38, peu importe le chiffre qui s'affiche sur la balance.

PS 2 : always think outside the box.
Réactions :

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Merci d'être passé me faire un petit coucou !